Compte-rendu du rendez-vous avec le MESRI et le CSOEC

Le mardi 04/05/2021 de 18h30 à 19h30, une réunion entre l'ANEDCS et le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-comptables s'est tenue.

Le vendredi 07/05/2021 de 11h05 à 12h05, une réunion entre l'ANEDCS et le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation s'est tenue.

 

Quel était l'objet de cette réunion ?

L'objectif était de répondre aux questions que se posent actuellement les candidats au DCG2021 sur l'organisation et le contenu de leurs épreuves qui commencent dans moins d'un mois. Elle nous a également permis de revenir sur le protocole sanitaire et le passage d'épreuve de DSCG.

Vous trouverez donc ci-après les divers thèmes qui ont été abordés.

CE COMPTE-RENDU N'EST PAS UN PROCÈS-VERBAL ET NE RETRANSCRIT PAS L'INTÉGRALITÉ DES ÉCHANGES AU MOT PRÈS.

 

Le contrôle continu est envisageable ?

ANEDCS : Dans un contexte sanitaire incertain tout comme l'année dernière, pourquoi le contrôle continu n'a pas été appliqué, alors que les étudiants préparant le diplôme ont vécu deux confinements et plusieurs modalités de cours (cours en demi-jauge, distanciel, présentiel). 

 

MESRI : Le contrôle continu est une chose exceptionnelle, qui a eu lieu l'année dernière car il n'y a pas pu avoir d'anticipation. Actuellement, nous sommes en phase de déconfinement et un protocole sanitaire a été mis en place tout comme la session de septembre 2020. De plus, le MESRI a consulter à ce propos la présidente de jury (Anne Gasnier), des enseignants et le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables (CSOEC), ces derniers ne souhaitent pas de nouveau le contrôle continu. Ce refus se justifie, par le manque de coopération de certains établissements (livrets scolaires non transmis, étudiants surnotés etc.), c'est également un système complexe qui n'a pas été compris par tous et les candidats libres ont été exclus de ce dispositif.

 

CSOEC : Le CSOEC est contre le contrôle continu pour diverses raisons notamment au vue de la session de l'année dernière. Le contrôle continu a été laborieux et c'est un travail colossal. Les épreuves se tiennent en présentiel, c'est le MESRI qui a pris cette décision, donc le contrôle continu est hors sujet maintenant. Les examens auront lieu de manière normale avec un protocole sanitaire. On ne peut comparer le BTS au DCG puisque les BTS ont déjà beaucoup de contrôle continu.

 

 

Est-ce qu'un rattrapage est envisageable pour la session 2020/2021 ?

ANEDCS : Si le contrôle continu n'est pas envisageable, est-ce qu'une session de rattrapage pourrait être mise en place ? Elle permettrait de donner une deuxième chance aux candidats qui ont eu des perturbations dans leur apprentissage et ceux qui sont positifs ou cas contact.

 

MESRI : Le rattrapage est une option qui n'est pas envisagée pour le moment mais il n'est pas exclu. À noter, qu'il n'y a jamais eu de rattrapage dans la filière comptable et donc plusieurs questions se posent :

- Qui y aurait accès ?

- Dans quelles conditions ?

- Épreuve orale ou écrite (l'épreuve orale est difficile à mettre en place, puisque par exemple en BTS, ce sont des oraux qui synthétisent le programme de l'année, sauf qu'en DCG, les candidats peuvent s'inscire à différentes UE et mélanger les années. Ainsi, il faudrait prévoir des oraux pour chaque UE)

- Quand ? (si c'est en plein été, les étudiants ne pourront pas se présenter, notamment à cause des emplois saisonniers, ainsi, s'il est mis en place, ce serait à la fin de l'été)

Le rattrapage implique aussi une inégalité avec les candidats en DEC qui viennent de passer leurs épreuves et qui n'ont pas eu le droit à un rattrapage. Enfin, le rattrapage, va créer un précédent notable pour les conditions d'obtention du diplôme, de plus tous les candidats ne se présenteront pas non plus au rattrapage.

 

CSOEC : Le CSOEC, n'a pas été consulté à ce sujet par le MESRI mais il se postionnerait contre. Le CSOEC, se posent également les mêmes questions que le MESRI (qui y aurait accès ?, les conditions ? période ?).

La période pose un vrai problème puisque l'ordonnance qui permettait de prendre des mesures exceptionnelles n'est plus valable, ainsi si le rattrapage a lieu en septembre, les étudiants qui auront obtenu leur diplôme ne pourront pas continuer en master pour la session 2022. 

Le CSOEC ne souhaite pas aligner le DCG sur d'autres diplômes alors qu'il est très spécial.

Quels sont les éléments essentiels du programme ?

ANEDCS : Pourrions-nous avoir des précisions sur les éléments essentiels du programme ? La plupart des enseignants ne souhaitent pas se prononcer, par peur de mal aiguiller leurs élèves, d'autres enseignants ne savent pas ce que c'est.

 

MESRI : Cette question est étonnante, puisque les enseignants sont censés savoir les éléments au cœur des programmes. De plus, même les étudiants peuvent savoir ce qui est essentiel notamment en droit. Pour diminuer le risque, les étudiants auront également la possibilité de choisir un sujet pour une partie sur 6 à 8 points.

 

ANEDCS Il est vraiment important en tant qu'étudiant de savoir les éléments essentiels, à qui nous devons-nous adresser pour avoir plus de précisions ? 

 

MESRI : C'est à Madame Anne Gasnier de communiquer à ce propos, cependant, elle ne le souhaite pas.

 

CSOEC : Ce sont les gros blocs dans les programmes, ce qui revient régulièrement dans les examens. Pour  vos révisions il ne faut pas faire d’impasse, mais insister sur les thèmes récurrents. Les sujets seront classiques.

Pour les DCG 2 qui n’ont pas pu trouver un stage pour cette année, est-ce que le nombre de semaines requises pour l’UE 13 lors de la session 2022 sera abaissé ?

ANEDCS : Pour les candidats à l'UE 13 de la session 2022, est-ce que le nombre de semaines de stage sera abaissé comme pour les DCG 3 de la session 2021 puisque, pour beaucoup ils n'ont pas pu obtenir de stage, car les cabinets ou entreprises ne souhaitent pas faire travailler un stagiaire en télétravail, d'autres n'ont plus le temps de s'occuper d'un stagiaire à cause de la crise sanitaire et des aides débloquées.

 

MESRI : Pour l'instant il est encore un peu tôt pour l'envisager, le MESRI s'est rapproché du CSOEC à sujet. Pour ces derniers ce n'est pas une problématique majeure. Le MESRI s'engage à échanger avec le CSOEC et Anne Gasnier à ce sujet.

 

CSOEC: La mesure issue de l'arrêté du 19 octobre 2020 visait expressément la session 2021. Il est possible que la mesure soit reconduite pour les étudiants qui cherchent un stage cette année pour la session 2022. Mais il est trop tôt pour le dire. Il faut attendre de faire un bilan et le MESRI pourra le décider ensuite.

 

Quand est-il du protocole sanitaire ?

ANEDCS : Est-ce qu'il y aura un nouveau protocole sanitaire ? Est-ce qu'il y aura des tests à faire ? Doit-on se confiner 10 jours avant les examens ? Y aura-t-il des nouveaux centres d'examens ?

 

MESRI: Le protocole sanitaire reste inchangé par rapport à l'année dernière. (masque, désinfection des mains et gestes barrières)

 

ANEDCS : Selon les rectorats, le protocole a été plus ou moins respecté (demande d'enlever le masque pour la vérification d'identité, pas de gel à disposition, aucune aération, pas de respect des distances le temps de la composition, masque sous le nez de la part des étudiants, mais aussi des surveillants), pouvez-vous faire un rappel à l'ensemble des rectorats sur l'importance de ces mesures ?

 

MESRI : Plusieurs rappels ont déjà été faits et cela ne va rien n'apporter de plus.

Pourquoi, l'UE 13 n'a pas été annulé ?

MESRI : Les épreuves sont maintenues en présentiel, ainsi l'UE 13 y est incluse.

 

CSOEC : Cette question n'a plus lieu d'être puisque les examens vont se dérouler en présentiel.

Est-ce qu’un étudiant diplômé en 2021, pourra passer des UE de DSCG ?

MESRI : Le calendrier le permet oui. Malgré l'opposition du CSOEC et de certains enseignants, le MESRI a décidé d'autoriser les DCG à passer des UE de DSCG.

 

CSOEC : Vous pouvez vous-même constater que le calendrier permet à un étudiant la validation du DCG et l'inscription à des UE de DSCG la même année.

Est-ce qu’un étudiant qui n’a pas eu son DCG pourra entrer en master DSCG tout de même comme l’année dernière ?

MESRI : L'ordonnance qui a permis ce dispositif n'est plus valable. De plus cet aménagement a dû être mis en place à cause des épreuves en septembre. Puisque les épreuves sont maintenues en mai, cet aménagement n'a plus lieu d'être.

DCG MESRI communiqué rendez-vous ANEDCS contrôle continu

Ajouter un commentaire